Notice (8): Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE [APP/Config/bootstrap.php, line 173]
Our Planet Reviewed - Expedition Papua New-guinea :: Rubriques

Our Planet Reviewed - Expedition Papua New-guinea

Land_based_mission

Land based mission

 

Calendrier

 

23 février/27 mars 2015 - Massif du Mitaraka

 

Objectifs

 

Les monts Tumuc-Humac, "montagnes" fantasmées par les géographes français du XIXe siècle, fascinent les explorateurs depuis longtemps. Pour les équipes de "La Planète Revisitée", ces sommets granitiques émergeant de la forêt possèdent un attrait particulier : son potentiel d’espèces inconnues…

La composante terrestre de l’expédition vise le Grand Sud guyanais, en zone cœur du Parc amazonien de Guyane, et plus particulièrement le massif du Mitaraka, dans les monts Tumuc-Humac, près de la frontière brésilienne. Les rares missions à s’être rendues dans cette zone signalent la présence d’une flore riche, différente du reste de la Guyane par son influence amazonienne et encore largement méconnue. Cette région est aussi la moins connue de Guyane sur le plan entomologique. Une récente synthèse met en évidence que le taux d’espèces d’insectes à découvrir en Guyane est de 80 à 90 %, avec environ 18 000 espèces recensées contre 100 000 attendues. Cette expédition devrait permettre de découvrir de nombreuses espèces nouvelles pour la Guyane et pour la science.

Massif de Mitaraka

Massif de Mitaraka

© O. Pascal - MNHN / PNI

 

L’isolement de cette région explique le manque de données. En effet, aucune piste ni rivière navigable ne permet de pénétrer aussi loin au Sud. L’acheminement des équipes - 75 personnes dont 50 scientifiques, pour moitié basés en Guyane - et des cinq tonnes de matériel nécessaire sur le site préalablement aménagé avec le soutien du Parc Amazonien de Guyane et des Forces armées, sera donc assuré par transport héliporté depuis Maripasoula.

Sur le terrain, les méthodes "classiques" de piégeage, comme les pièges d’interception (vitres, pièges Malaise), les pièges attractifs (lumineux), la chasse à vue, seront déployées. D’autres techniques seront utilisées pour récolter la faune du sol, du sous-sol et des rivières. Tout sera mis en œuvre pour inventorier de manière systématique et approfondie 10 km2 de forêt. En plus de cette collecte d’espèces tout azimut, la mise en place du protocole d’étude écologique Diadema du Centre d’étude de la biodiversité amazonienne, déjà appliqué dans d’autres zones de Guyane, permettra de compléter l’étude de la distribution de la biodiversité sur le territoire guyanais.

Enfin, la Société Entomologique Antilles-Guyane (SEAG) mettra à la disposition du projet son réseau de 120 spécialistes pour la détermination des spécimens d’insectes après l’opération, tandis que les réseaux Guyadiv et ATDN (Amazon Tree Diversity Network) relaieront les résultats aux niveaux régional et interrégional.