Notice (8): Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE [APP/Config/bootstrap.php, line 173]
Our Planet Reviewed - Expedition Papua New-guinea :: Rubriques

Our Planet Reviewed - Expedition Papua New-guinea

Mission_findings

Mission findings

Espace de travail sur le pont de l'Hermano Gines

Espace de travail sur le pont de l'Hermano Gines

© G Paulay – MNHN / PNI

Premier bilan de la mission marine

 

Le volet marin s’est déroulé en deux temps : une campagne hauturière à bord de l’Hermano Gines (juillet-août 2014) au cours de laquelle ont été échantillonnés le plateau continental et ses accores jusqu’à 650 m de profondeur ; un volet côtier sur l’archipel des Iles du Salut (septembre-octobre 2014).

 

La campagne hauturière

 

L’ensemble de la zone économique exclusive de la Guyane a été explorée depuis la frontière maritime avec le Surinam jusqu’à celle avec le Brésil.
Les fonds sont couverts de sédiments fins, excepté le rebord du plateau entre 110 et 130 m de profondeur qui présente des fonds durs portant localement des encroûtements d’algues corallines. Au-delà du constat d’une apparente monotonie derrière des abondances phénoménales, les scientifiques ont remarqué une diversité relativement importante d’espèces rares ou très rares - qui n’ont été vues qu’une seule fois pendant l’expédition.
Quelques chiffres montrent sans équivoque le bond en avant que l’expédition aura permis de faire : on connaissait de Guyane 57 espèces de crustacés décapodes (crabes, crevettes) et une vingtaine d’espèces d’échinodermes (oursins, étoiles); l’expédition en a échantillonné respectivement 180 et 115 ! Chez les mollusques, mieux connus, 100 à 200 espèces seront à ajouter aux 366 déjà recensées…

Tri à la loupe binoculaire d'une fraction légère

Tri à la loupe binoculaire d'une fraction légère

© T. Magniez – MNHN / PNI

 
Spécimens en flacon dans l’éthanol

Spécimens en flacon dans l’éthanol

© T. Magniez – MNHN / PNI

Le volet côtier

 

Une base a été installée aux Iles du Salut car ce petit archipel est, d’un point de vue écologique, le site le plus diversifié de Guyane et dispose d’infrastructures permettant une installation facile. D’autres sites ont également été prospectés comme la Réserve Naturelle du Grand Connétable.
Malgré le choix d’opérer pendant le pic de la saison sèche, la turbidité de l’eau et les conditions climatiques ont rendu difficiles les plongées et les opérations à partir des embarcations.

Le faible nombre d’espèces observées était une caractéristique attendue : la côte de Guyane est en effet dans le panache de l’eau, turbide et dessalée, déchargée par l’Amazone, ce qui explique la faible diversité des habitats et des espèces dans les écosystèmes côtiers. Cependant, les plongeurs ont noté une relative abondance d’invertébrés sessiles (hydraires, ascidies, éponges). Au total, l’inventaire côtier a permis de collecter environ 400 espèces d’algues et d’invertébrés.

Fût de flacons contenant les spécimens collectés

Fût de flacons contenant les spécimens collectés

© T. Magniez – MNHN / PNI

 

Quelques chiffres

 

• 42 participants impliqués dans le volet marin

• 75 plongées près des côtes 68 prélèvements au large jusqu’à 650 m de profondeur

• 800 litres d’éthanol utilisés pour conserver les spécimens

• Des 100aines d’espèces découvertes en Guyane,

• des 10aines d’espèces nouvelles pour la science

Découvrez les journaux de bord

 

• la mission hauturière : http://expehauturiereguyane.blogspot.fr

• la mission côtière : http://expeilesdusalut.blogspot.fr