La Planète Revisitée : Expéditions Guyane Française

Initiation_a_la_classification_des_etres_vivants

Initiation à la classification des êtres vivants

Approche SVT et EDD

Niveaux école et collège

Objectifs :

Cette activité propose de réaliser la classification de quelques spécimens sous la forme de groupes emboités. Elle s’appuie sur la partie transversale du programme de Sciences de la vie et de la Terre en classe de 6ème, intitulée « diversité, parentés et unité des êtres vivants » et en particulier :
« La diversité des espèces est à la base de la biodiversité. (…) Les organismes vivants sont classés en groupes emboîtés définis uniquement à partir des attributs qu’ils possèdent en commun. Ces attributs définis par les scientifiques permettent de situer des organismes vivants dans la classification actuelle.»
Les objectifs généraux consistent à :
- différencier clé de détermination et classification
- renouer classification et observation
- faire des ensembles argumentés et non pas nommés a priori
Cette activité peut également être un point de départ à un travail autour des animaux disparus ou en voie de disparition.

Contexte :

Les animaux (ou taxons) ont été sélectionnés, dans cet exercice, en fonction d’un certain nombre de caractères ou « attributs ». C’est grâce à l’observation directe de ces attributs que l’on peut établir des groupes emboîtés. La sélection de cet échantillon a été effectuée pour des besoins pédagogiques.
Cet échantillon est par ailleurs constitué d’animaux ‘emblématiques’ de l’Océan indien (Madagascar, canal du Mozambique…). Certains de ces animaux ont disparu, ou sont en voie de disparition, et font donc partie de la liste rouge de l’UICN (Union mondiale pour la nature).

Documents :

Les documents proposés permettent un travail sur la classification à travers :

  • L’observation de quelques êtres vivants et de leurs attributs (à l’aide du tableau à remplir, en s’appuyant sur les photos proposées et des recherches documentaires supplémentaires – voir bibliographie en fin de fiche) ;

  • Le regroupement en fonction des attributs partagés par les êtres vivants observés (et non en fonction des attributs qu’ils ne possèdent pas) ;

  • La constitution de groupes « emboîtés ».

Deux versions sont proposées : une version courte (7 taxons / 8 caractères) et une version longue (10 taxons / 11 caractères)

Document 1 : quelques photos des taxons (à compléter avec la bibliographie donnée en fin de fiche)

Document 2 : tableau taxon/attribut à compléter (et son corrigé)

Recommandations :

  • On ne coche une case dans la matrice (= le tableau) que lorsque l’attribut concerné est présent chez l’animal ;

  • On peut souligner le fait que l’oiseau possède des écailles sur ses pattes ;

  • On notera que l’animal a 4 membres et non 4 pattes ; les ailes plumeuses de l’oiseau sont des membres.
Tableau vierge version courte

Tableau vierge version courte

Consigne : cocher la case uniquement quand l'attribut est observé sur le taxon considéré et qu'il est donc "présent"

 
Tableau corrigé version courte

Tableau corrigé version courte

Légende : une croix signifie que l'attribut a été observé sur le taxon considéré et qu'il est donc "présent".

 
Tableau vierge version longue

Tableau vierge version longue

Consigne : cocher la case uniquement quand l'attribut est observé sur le taxon considéré et qu'il est donc "présent".

 
Tableau corrigé version longue

Tableau corrigé version longue

Légende : une croix signifie que l'attribut a été observé sur le taxon considéré et qu'il est donc "présent".

 

Document 3 : schéma des groupes emboités

Recommandation : les regroupements des animaux (taxons) en groupes emboités se font à partir des observations effectuées ou des informations collectées.

Schéma des groupes emboités (court)

Schéma des groupes emboités (court)

 
Schéma des groupes emboités (long)

Schéma des groupes emboités (long)

 

Pour une approche de la collection d’animaux proposée dans une optique d’Education au Développement Durable :

Document 4 : La liste rouge de l’UICN

Site web de la liste rouge : http://www.uicn.fr/La-Liste-Rouge-des-especes.html
Le statut de chaque taxon de notre collection a été indiqué dans le tableau corrigé (en brun – document 2). Ces statuts sont définis par l’UICN (Union mondiale pour la nature) qui tient à jour une liste rouge : cette liste constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction des espèces. Ces critères s’appliquent à toutes les espèces et à toutes les parties du monde.
Le site web de la liste rouge propose un moteur de recherche : à partir du nom scientifique d’une espèce, on peut trouver son statut précis. Des documents de référence donnent la signification précise de chaque statut. La base de données de la liste rouge étant en anglais (mais très simple et facile d’utilisation), elle permet la découverte de quelques mots anglais, utilisés de façon internationale dans ce domaine.
Grâce à la liste rouge de l’UICN, on sait aujourd’hui qu’une espèce d’amphibien sur trois, plus d’un oiseau sur huit, près d’un quart des mammifères et plus d’une espèce de conifère sur quatre sont menacés d’extinction mondiale. La liste rouge de l’UICN est retenue comme un indicateur privilégié pour suivre l’état de la biodiversité dans le monde.


Compétences du socle commun pouvant être mises en œuvre :


Compétence 3 (culture scientifique) : pratiquer une démarche scientifique ; savoir utiliser des connaissances ; mobiliser ses connaissances pour comprendre des questions liés à l’environnement et au développement durable

Compétence 4 (maîtrise des TIC) : créer, produire, traiter, exploiter des données ; s’informer, se documenter

Compétence 7 (autonomie et initiative) : faire preuve d’initiative


Bibliographie :

Cette bibliographie peut permettre de réaliser avec les élèves un travail de recherche documentaire pour obtenir des photos ou gravures de ces animaux, ainsi que des informations complémentaires sur leur anatomie, leur physiologie, leur répartition…
Ces ouvrages sont consultables à la médiathèque du Muséum à Paris (ouverte pour les groupes tous les matins, sur rendez vous).

Balouet, Jean-Christophe et Alibert, Eric. Le grand livre des espèces disparues. 1989. Ouest France. p41-44.
Burnie, David. L'encyclopédie des animaux. 2005. Ed Rouge & Or. p67.
Collectif. Géo collection nature. Tome 15 (Afrique). 2000. SGED. p108, 199, 215.
Collectif. Le Règne animal. 2002. Gallimard. p120-121, 405.
Collectif. Les caméléons de montagne, de plaine et les caméléons nains. 2001. De vecchi. p91-93.
Collectif. L'adaptation au milieu naturel. 1992. Larousse. p1-20.
Collectif. Le règne animal, volume IX. 1994. Marshall Cavendish. p2463-2464.
Collectif. Le règne animal, volume V. 1994. Marshall Cavendish. p1326-1327.
Collectif. Biodiversité de la Réunion : Les insectes. 2008. Muséum d'Histoire Naturelle de la Réunion. p12.
Collectif. Faune des poissons d'eaux douces et saumâtres de l'Afrique de l'Ouest. Tome 2. 1992. Ed. de l'ORSTOM. p704-705.
Cousteau, Jacques-Yves et Sarano, François. L'île des esprits : Madagascar. 1995. Plon. p22-23, 36-38, 40-41, 46, 158-161.
Daublon, Georges. À la rencontre des animaux disparus. 2004. Flammarion. p23-26, 116-117.
Gaspard-David, Elise. L'Homme et les animaux disparus. 1989. Le Léopard d'Or. p40-43.
Gérard, Philippe. L'élevage des caméléons. 1998. Philippe Gérard Ed. p35-36.
Hancock, James et Kushlan, James. Guide des hérons du Monde. 1989. Delachaux et Niestlé. p67-69.
Langrand, Olivier. Guide des oiseaux de Madagascar. 1995. Delachaux et Niestlé. p104-105, 169.
Moynot, G. et A. Guide des caméléons de Madagascar. 2005. AIZA. p24-28.
Ribes-Beaudemoulin, Sonia. Biodiversité de la Réunion : Mammifères, reptiles et amphibiens. 2008. Muséum d'Histoire Naturelle de la Réunion. p19.
Robert, Eric et Bergerot, Sylvie. Lémuriens : primates de Madagascar. 1992. Planète. p24-27, 76-77, 78-81, 86-99, 117.
Robyns de Schneidauer, Thierry. Guide-nature de l'Océan Indien. 1982. Duculot. p55, 58, 81, 98-99.